Un constat pour une nouvelle perspective

Le ressenti après 20 ans en tant que prof EPS est le suivant:

On se sent seul face à des problématiques nouvelles dans la relation parents profs -parents institution -profs direction -direction rectorat !

Nous sommes évalués par une personne qui se fie souvent à un vieux rapport d’inspection sans prendre des infos sur la manière réelle dont nous travaillons dont nous nous investissons au sein de l’établissement chaque année, ainsi que dans les projets type formations fédérales annexes mais qui sont très complémentaires avec nos actions pédagogiques et enrichissantes !

Je suis très peu absent depuis le début de ma carrière !

J’ai alimenté I-professionnel de l’ensemble de mon investissement dans ce système .

Je suis noté satisfaisant sans que j ai une explication sur les raisons de cet avis … quand je demande une explication le rectorat ne me répond pas !

Je me suis toujours investi à rendre réalisable les nouvelles réformes quelles qu’elles soient !

Le manque de considération et de reconnaissance répétés constatés chaque année provoquent beaucoup de désillusions dans l’espoir de croire que les profs qui font leur métier le mieux possible puissent un jour être valorisés ! La sensation que je ressens montre un système qui nivelle le niveau d’investissement et de compétence des profs par le bas.

Au niveau du point et ce malgré l’annonce de Blanquer  il n’y a toujours pas eu de revalorisation … seule l’ancienneté augmente un peu le salaire !

Ce sentiment général se retrouve chez beaucoup de collègues qui ne sont pas animés par une couleur politique dans leur revendication mais par une conscience professionnelle presque intacte !

La crise sanitaire a mis en évidence l’écart entre des IPR aux propositions utopiques irréalisables et complètement en décalage avec une réalité de terrain pour laquelle nous sommes rarement écoutés et dont nos avis, nous l’avons bien compris, ne seront pas pris en compte ! La réalité économique a pris le pas sur la nécessité pédagogique qui montre chaque jour que l’école et ses acteurs doivent être aidés, soutenus  et valorisés sous peine que ces derniers deviennent une ressource rare et démobilisés car l’école dans son ensemble souffre et parfois meurt …

LT

« A consolider », « satisfaisant », « très satisfaisant », « excellent » …

En lien avec cet article, Le Snep-UNSA propose aux collègues une enquête afin de mieux comprendre les avis de la Rectrice sur l’évaluation de « la valeur professionnelle ». Évaluation dont dépend pour partie une accélération de la carrière (échelon 6, 8 raccourci en durée et/ou promotion plus rapide à la hors classe).

ECR des chaires supérieures – 2021-2022

Vous trouverez ci-dessous le lien pour accéder à la circulaire académique relative à la préparation de la liste d’aptitude d’accès à l’échelle de rémunération des chaires supérieures.

Conditions :

  • Etre en fonction au 1er septembre 2021 ou bénéficier de l’un des congés entrant dans la définition de la position d’activité des agents titulaires de l’Etat (CMO, CLM, CLD, congé de maternité, de paternité ou pour adoption, congé de formation professionnelle, congé d’accompagnement d’une personne en fin de vie, congé de présence parentale);
  • Bénéficier de l’échelle de rémunération de professeur agrégé hors classe ou avoir atteint le 6ème échelon de l’échelle de rémunération de professeur agrégé de classe normale au 1er septembre 2021;
  • Avoir assuré, pendant deux années scolaires, au moins 5 heures hebdomadaires d’enseignement dans une classe préparatoire aux grandes écoles.

La préparation de l’avancement par liste d’aptitude des chaires supérieures se fait uniquement par une procédure manuscrite. 

Le dossier complété doit être envoyé par voie hiérarchique à la DEP pour le 4 juin 2021.

Faire suivre votre demande

    Hors classe 2021

    Ci-dessous le lien pour accéder à la circulaire académique relative à la campagne de promotion au tableau d’avancement à la hors classe pour les enseignants à l’échelle de rémunération des agrégés, certifiés, PLP et PEPS au titre de l’année 2021.

    Tous les enseignants promouvables à la hors classe verront leur dossier examiné sans devoir candidater.

    Tous les agents concernés par cette campagne sont invités à enrichir leur CV dans I-Professionnel avant le 27 mai 2021

    Hors classe des certifiés/PLP/PEPS : Courant juin ou juillet 2021

    Hors classe des agrégés : le 19 juillet 2021 le Rectorat transmet au ministère les candidatures retenues

    Faire suivre votre demande (vérifier le barème, …)

      1ere affectation et demande de mutation (préparation CCMA du 10 juin)

      Afin d’obtenir une mutation ou une 1ere affectation définitive vous avez participé aux opérations du mouvement de l’emploi en formulant des vœux sur le serveur internet du Rectorat.

      La structure officieuse, diocèse, CAE, … produit des mails individuels ou collectifs pour vous dire ce qu’elle voudrait, ce qu’elle attend de vous. Cela nous vous contraint en rien pas plus que cela ne contraint les directeurs

      Le Rectorat dispose, lui, de l’instance officielle : la CCMA, pour produire des actes officiels et vous nommer après le 10 juin. le Snep UNSA est le seul syndicat indépendant à y siéger pour vous informer et défendre vos droits.

      Entre les deux, des collègues peuvent se faire avoir, se laisser impressionner, etc …

      Chaque année des situations se dénouent finalement en CCMA.

      Les devoirs des enseignants et des directeurs

      • l’enseignant doit déposer un acte de candidature (sur le serveur en direction du Rectorat et du directeur)
      • le directeur doit fournir à la CCMA un avis sur chacune des candidatures (favorable ou défavorable),  nombre de directeur mettent « favorable » à toutes les candidatures.
      • Les directeurs doivent faire part, au Rectorat, de cet éventuel avis sur la ou les candidature-s entre le lundi 17 mai et le jeudi 20 mai 2021 (demain)
      • la CCMA du 10 juin étudie les demandes, puis la Rectrice notifie à chaque directeur son choix de candidature
      • le directeur a ensuite une quinzaine de jour pour la refuser, au 25 juin les propositions aux directeurs deviennent donc définitives

      Nos conseils

      • Rester prudent lorsqu’on l’ont écrit au diocèse, aux directeurs, ne pas s’engager de manière ferme sur quoi que ce soit sans être préalablement bien informé,
      • Ne pas s’engager à accepter un temps incomplet s’il y a de quoi faire davantage dans le même établissement,
      • Toujours informer le Rectorat (notre autorité) du contenu du courrier envoyé au diocèse,
      • Les avis des directeurs sont rendus au Rectorat pour le 20 mai (demain), il n’est donc pas utile de s’activer après cette date.

      Faire suivre votre demande par un syndicat, par des représentants du personnel indépendants du diocèse, indépendants des directeurs

        Avancement accéléré d’échelon (préparation CCMA)

        Depuis l’accord PPCR de 2017, chaque année, les enseignants (ECR des certifiés, PLP, PEPS et agrégés) peuvent avancer un peu plus vite du 6ème au 7ème échelon et du 8ème au 9ème échelon.

        La durée dans l’échelon 6 et 8 peut être abaissée d’un an en cas « d’accélération de carrière » pour 30 % des collègues « les mieux notés » en lien avec les rendez-vous de carrière.

        Voir un article ICI

        Une instance paritaire, la CCMA va se réunir à ce sujet, le 27 mai. L’étude des dossiers des promouvables est à l’ordre du jour

        Sont concernés : (promouvable-s / promu-s)

        5 agrégés du 8ème échelon, 1 seul sera retenu

        5 agrégés du 6ème échelon, 1 seul sera retenu

        72 certifiés du 6ème, 21 seront retenus

        106 certifiés du 8ème, 31 seront retenus

        12 PEPS du 6ème, 3 seront retenus

        11 PEPS du 8ème, 3 seront retenus

        15 PLP du 6ème, 4 serons retenus

        18 PLP du 8ème, 5 seront retenus

        Vous voulez etre certain que l’administration dispose de toutes les données vous concernant et qu’il n’y aura pas d’erreur ou d’oubli ?

          Lors de cette instance les avancements d’échelon des maitres-auxiliaires seront étudiés. Il n’y a que bien peu de promotion à espérer.

          Mixité élèves-apprentis : contraintes pédagogiques, organisationnelles et bénévolat

          L’apprentissage est à nouveau mise en avant par le gouvernement pour les établissements publics (Greta, UFA, EPLE) comme un remède miracle pour l’enseignement professionnel.

          Dans les établissements publics, des conventions sont signées afin de cadrer le dispositif et rémunérer convenablement les enseignants.

          Pour les établissements privés sous contrat, malgré l’absence de conventions, des organisations confessionnelles se sont empressées de suivre. Avec pour porte-parole l’association SGEC, la Fep-Cfdt, le Snec-Cftc, le Spelc, le Snceel, l’Unetp appellent à la mise en place de l’alternance et de la mixité des publics , lire ICI

          Le Snep UNSA est opposé à la mixité des « apprenants » (élèves sous statut scolaire et apprentis sous statut privé dans la même classe), il exige le respect du statut des Professeurs de lycée professionnel. Comment pourrions-nous valider le bénévolat imposé et les complications dans la gestion et le suivi des élèves et des apprentis dont les capacités, motivations, rythme de formation sont bien différents ?

          lire ICI et ICI

          Qu’en est-il des responsabilités des uns et des autres en cas de problèmes ?

          Le Ministère s’est positionné sur la question de la mixité des « apprenants » (nouveau nom pour gommer les différences entre un élève et un salarié à moitié scolarisé en UFA, CFA) lire ICI

          Nous continuons d’interpeller la Rectrice afin de défendre les intérêts de professeurs auxquels des directions imposent, au mépris du droit du travail, une situation ubuesque.

          Compte rendu CCMA du 29 avril (contestation avis PPCR et divers)

          CCMA précédente (congé formation) : il y eu deux évolutions pour les demandes de deux collègues : deux refus. sans report sur d’autres candidats.

          Ordre  du jour :

          Cinq collègues ont contesté l’avis PPCR de la Rectrice (avis final)

          Avis excellents, très satisfaisants et satisfaisants.   Il faut savoir qu’ils  sont tous contingentés (la répartition des avis obéit à des quotas).

          La DEP  insiste sur le fait que ce n’est pas parce que l’avis n’est pas excellent que cela signifie que l’agent fait mal son service .

          La DEP nous annonce les quotas : il y a 30 % d’avis « excellent » et environ 45 %  de « très satisfaisant » (donc 25% d’avis « satisfaisant » et « à consolider »)

          Pour trois professeurs, après débat, la Rectrice maintient les avis.

          L’avis d’un collègue est rehaussé.

          Pour la denier avis, l’inspection générale est saisie.

          Plus de détails ? nous contacter

          Questions diverses :

          1)     Avancement ancienneté : la campagne est réalisée entre janvier et mars de chaque année.

          La campagne a eu lieu fin mars, ensuite il y a un effet rétroactif sur la paie d’avril , voire de mai.

          Notre syndicat a relayé cette information auprès des collègues (ici). Toutefois le Rectorat reçoit énormément de sollicitations et questions sur ce sujet.

          Nous demandons au Rectorat de faire passer cette information par les directions d’établissement aux collègues.

          2)     Circulaire sur la classe exceptionnelle : sur la première diffusion il y eu une erreur sur le 2nd vivier ( le 6eme échelon était mentionné au lieu du 7eme)

          .Un nouveau document corrigé a été envoyé.

          3)     Mixité des publics en lycée professionnel : pour la DEP rien n’empêche cette organisation , mais c’est de la responsabilité de l’établissement dans le cadre fixé.

          Nous avons posé le problème des assurances/ de la responsabilité  et des effectifs .

          Pour les déplacements (visite de stage, …), selon la DEP , le Directeur doit faire un ordre de mission.

          Nous avons dénoncé l’activité de directions d’établissement qui montent à 40 élèves&alternants pour nos collègues : surcharge de travail, de suivis de stages , de corrections …  ils sont épuisés.

          Nous avons dénoncé la motivation de certaines directions de tirer une manne financière au dépens de l’enseignant , agent  du rectorat , et des élèves & apprentis

          Plus de détails ? nous contacter